Новости Энциклопедия переводчика Блоги Авторский дневник Форум Работа

Декларация О нас пишут Награды Читальня Конкурсы Опросы
Автор
Страницы
Архивы

Из журнала, который я завел и пишу перьевой ручкой

Публикация публикабельного

Подписаться на RSS  |   На главную

Pensées de l’automne

Encore un été de passé… Encore un automne avec des pluies et des froids à venir… De la gadoue sous les pieds et le besoin de bien s’habiller et de rester de préférence au chaud… Pourtant, il y a des personnes qui aiment cette saison. Au fond, elles ont raison car à bien y réfléchir, il faut aimer chaque saison, le Créateur n’ayant rien laissé au hasard. Voici un exemple de l’optimisme automnal à travers le regard de Serge Gainsbourg (chanson interprétée par Jane Birkin) :

Du mois de Septembre au mois d’août
Faudrait des bottes de caoutchouc
Pour patauger dans la gadoue

Une à une les gouttes d’eau
Me dégoulinent dans le dos
Nous pataugeons dans la gadoue

Vivons un peu sous le ciel gris-bleu
D’amour et d’eau de pluie
Et puis mettons en marche les essuie-glaces
Et rentrons à Paris

Ça nous changera pas d’ici
Nous garderons nos parapluies
Et nous retrouverons la gadoue

Il fait un temps abominable
Heureusement tu as ton imperméable
Et ça n’empêche pas la gadoue

Il fallait venir jusqu’ici
Pour jouer les amoureux transis
Et patauger dans la gadoue

Vivons un peu sous le ciel gris-bleu
D’amour et d’eau de pluie
Et puis mettons en marche les essuie-glaces
Et rentrons à Paris

L’année prochaine nous irons
Dans un pays où il fait bon
Et nous oublierons la gadoue

J’ai relu les paroles et je ne suis plus très convaincu par l’optimisme de Serge Gainsbourg, mais bon…

Par ailleurs, les poèmes et les chansons consacrés à l’automne sont, à de rares exceptions près, tristes quelle que soit la langue.

Excusez cette banalité, mais je ne peux pas omettre le poème sans doute connu de tous les Français, de tous ceux et toutes celles qui ont fait leurs études de français à l’Université :

Paul VERLAINE

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Fait intéressant, les vers de la première strophe ont été utilisés par la radio Londres dans les messages codés à la veille du débarquement des alliés en 1944, pour activer les sabotages des voies ferrées en direction de la Normandie :

Donc, on pourrait dire que d’une certaine manière Paul Verlaine a combattu dans les troupes alliées pendant la Seconde guerre mondiale.

Pour illustrer la chanson dite d’automne russe, j’ai pris «Дождик осенний» (Pluie d’automne) (une des bandes sonores du feuilleton télévisé La vie de Klim Samguine) :

L’automne est très souvent associé à un amour qui s’en va ou meurt.
Pour illustrer cette situation, j’ai choisi la chanson ukrainienne «Скрипка грає» (Le violon qui joue) :

Pour moi, personnellement, l’automne symbolise la vieillesse qui approche et finalement frappe à ta porte. C’est lorsqu’on arrête de te dire « jeune homme » dans les transports, les magasins que l’on commence à se sentir vieux…


9 Сентябрь 2014 Dragan | Комментариев (3)